Mensuel internet des micro et nano aquariums récifaux

Module osmolateur/refroidisseur avec ventilateur 12 volts

Rubrique : Bricolage
Auteur : vonvon
Niveau : Débutant

Durant les chaudes périodes de l’année, il est important -pour la bonne santé de nos animaux- de pallier à la hausse de température excessive dans nos bacs (lire l'article de JLC dans le nanoZine de juin). Je vous propose donc un système de refroidissement reprenant l’article d’Andycam, auquel j’ai incorporé un système d’osmolation (reprenant l’article de reef-guardian et celui du site de mars), car qui dit ventilation dit évaporation.

Vous trouverez en bas de l’article un fichier excel a télécharger, il comprend 3 schémas de montage différents, modulables à souhait, avec pour chacun la liste des composants correspondants.

Pour des raisons de sécurité, tout les éléments sont en 12 volts, l’eau -salée- et l’électricité ne faisant pas bon ménage.

L’ensemble du matériel nécessaire et les outils de travail :

- une alimentation de PC
- un gros ventilateur en 12 volts ainsi qu'un petit
- un thermostat
- deux capteurs de niveau
- une pompe submersible en 12 volts
- une dremel (mini perceuse pratique pour percer le boîtier)
- un fer et du fil à souder
- du fil électrique
- des cosses (utilisées en autre pour connecter les fils sur le relais automobile)
- un tournevis cruciforme, un cutter, une paire de ciseaux…



Pour l’alimentation, une alim’ ATX d’ordinateur a été choisie, en effet il est facile de s’en procurer une de récup’ gratuitement, ou bien pour quelques euros en brocante ou dans un magasin discount d’informatique. De plus cet alimentation a plusieurs sorties en 12 volts pour un seul branchement en 220 volts, à noter que pour les connexions il faut utiliser le fil noir et le fil orange pour avoir du 12 volts, en prenant le rouge à la place de l’orange vous obtiendrez du 5 volts (lire cet article sur le site de RG). Pour le ventilo, c'est pareil, facile d'en trouver un à moindre coût, le choisir de préférence assez grand, gros débit pour une meilleur ventilation, le mien fait 90 sur 90, et un seul est largement suffisant pour nos bacs de moins de 100 litres.

En surfant sur le web et plus précisément sur Ebay, j’ai trouvé des capteurs de niveau pour un prix très abordable, ils viennent de Chine, le délai de réception était de trois semaines mais à 14 euros les deux capteurs frais de port inclus cela vaut vraiment le coup. A noter que l’on peut enlever le clip afin d’inverser le flotteur, soit en position fermé, le courant passe flotteur en bas, soit fermé flotteur en haut.
J'ai décidé de les brancher en série, un placé dans la partie variable de la décantation (ou à défaut dans le bac), l'autre dans la réserve d'eau osmosée.
Explications : le capteur plongé au plus bas de la réserve a le flotteur normalement fermé en position haute, tant qu'il y a de l'eau osmosée le courant peut passer, le capteur dans la décantation quant à lui a le flotteur normalement ouvert en position haute. Quand le niveau d'eau de la partie variable (ou du bac) baisse, le flotteur dans la décant' se ferme et laisse passer le courant enclanchant ainsi la pompe pour l'osmolation, mais si le niveau d'eau dans la réserve est trop bas, le capteur situé dans cette dernière s'ouvre et ne laisse plus passer le courant, préservant ainsi la pompe d'une marche à sec.
Il est important de prévoir pendant les vacances une réserve d'eau osmosée de grande capacité, du moins suffisante pour compléter l'évaporation pendant votre absence, si c'est déjà le cas alors le capteur dans la réserve est inutile mais servira comme capteur de "secours". Par exemple (et toujours branché en série) placé plus haut dans la partie variable de la décantation et normalement fermé flotteur en bas, si le premier capteur se colle et laisse passer le courant en continu, le niveau montant de trop cela ouvrira le flotteur haut et coupera donc l'alimentation de la pompe, cela évite à la réserve de se vider dans le bac.
Si on est bricoleur, on peut même faire un module sur le même principe permettant l'arrêt de la pompe de remontée (par contre c'est en 220 volts). Un capteur de niveau placé dans le bac et détectant une hausse anormale du niveau de l'eau (descente ou déversoire bouchés par exemple), évitant un débordement du bac (surtout si le volume d'eau de la décant' est important et que la marge entre le niveau d'eau du bac et le haut de ce dernier est faible) et préservant la pompe de remontée -souvent onéreuse- d'une marche à sec une fois la décant' vidée, l'ajout d'une led pouvant même servir de témoin lumineux.
Pour la pompe qui servira à l’osmolation, je l’ai achetée chez Conrad, par contre on lui trouve un inconvénient notable qui est son bruit, cela dit n’importe quelle pompe 12 volts fera l’affaire, du moment qu’elle soit assez puissante pour relever l’eau, par exemple une pompe lave-glace pour voiture.
Concernant le thermostat c'est une autre histoire, je l'ai récupéré dans le grenier, il servait à faire fonctionner un cordon chauffant. Malheureusement il est devenu très difficile de se procurer ce thermostat seul, si vous arrivez a le trouver ou bien s'il vous en reste un d'un ancien bac d'eau douce planté, alors le schéma 1 s'adresse à vous. Dans le cas contraire, il est possible d'acheter un thermostat sur www.conrad.fr, il est parfaitement intégrable dans le boîtier de notre module, il faudra simplement déporter la sonde (thermistance) pour la loger dans un tube plastique et le fermer hermétiquement avec du silicone spécial aquarium. Pour ce montage il faut se référer au schéma 3, pour vous aider au montage vous trouverez beaucoup de choses intéressantes sur ces liens ici, ici et , et encore récemment ici. Pour les non bricoleurs il y a un thermostat prêt à l'emploi et qui se branche sur secteur, c'est l'UT 100, je vous invite à lire le thread de Flip pour y voir plus clair.
ou bien

Passons au montage et commençons par le boîtier. On commence par tracer le gabarit de perçage pour les différentes fiches femelles, pour les 2 interrupteurs ainsi qu’une grille d’aération et une embase pour accueillir un petit ventilo (on le branchera en 5 volts, c’est suffisant et moins bruyant) pour refroidir l’intérieur du module. Ensuite à l’aide de la dremel on perce, on teste que tout rentre et on ajuste si besoin (le petit ventilo quant à lui est collé).


On attaque maintenant le soudage des composants. Pour les photos ci-dessous ne tenez pas compte de la couleur des fils, référez-vous aux schémas de montage. Vous noterez que sur la première photo j’ai utilisé un relais industriel (schéma 2) pour la « partie » osmolation alors que sur la seconde c’est un relais automobile (schéma 1), ce dernier est moins cher mais n’est pas aussi fiable.


Avant de tout refermer on fait les tests, on visse le capot, et voilà un module de terminé. L’avantage des interrupteurs est de pouvoir couper la ventilation l’hiver, ou encore l’osmolation lors des changements d’eau, et ce sans avoir à débrancher des prises secteur.



Montages XLSVoici les schémas et les listes des composants des trois montages proposés au format MS-Excel. Cliquez sur l'image pour télécharger le fichier.

2 commentaires:

Ironik a dit…

Bravo pour ce superbe article!!!
Youpiiiii j'vais pouvoir refroidir mon bac!

Le cout de ce montage s'élève à combien?

NanoZine a dit…

Le coût du montage varie entre 78 et 84 euros sans les frais de port (voir les prix sur la liste des composants spécifiés avec le fichier excel à télécharger). Bien sûr cela varie en fonction des éléments que tu as déjà en ta possession, sachant que le plus cher c'est l'alimentation ATX, la pompe 12v, le ventilo et le thermostat. Pour ma part j'avais déjà l'alim et le ventilo, j'ai dépensé au final 59 euros avec les
frais de port.
Récifalement
Vonvon