Mensuel internet des micro et nano aquariums récifaux

Le Max de Red Sea

Rubrique : Matériel
Auteur : Jeemy
Niveau : Débutant


En Septembre 2006, un nouveau bac tout équipé « plug and play » pour nanorecifalistes a fait son apparition. Il est temps, après quelques mois d’expérience, de vous présenter ce bac.

Présentation Rapide du matériel
Je ne vous ferai pas une présentation complète du matériel (celle-ci étant déjà sur le site de Red Sea), le but de cet article étant de vous présenter mon expérience sur ce matériel.

La capacité de la cuve est de 130 litres (61*50*50), avec une partie technique/décante à l'arrière du bac.
C’est du verre moulé de 8mm avec des angles arrondis (sans collage).

La partie technique contient :
  • Surverse avec vanne réglable pour écumer la surface
  • Ecumeur de 1200 l/h type Prizm pro.
  • Thermoplongeur de 150w
  • Deux pompes de remontée de 550 l/h avec sorties orientables
L’éclairage :
  • 2 doubles tubes T5. Un double tube est composé d’un 10 000 K° et d’un Actinique. Ils sont gérés par ballast électronique
  • diode bleue “Moonlight” pour la phase lunaire
  • couvercle avec ventilateur pour évacuer la chaleur de l’éclairage
  • une minuterie
La partie électrique :
Une multiprise intégré dans la partie arrière du bac avec un cache anti- éclaboussures pour brancher tous les équipement du bac. Une seule prise à brancher au mur !
Cette multiprise permets également de couper séparément et de manière simple via des interrupteur tous les équipements du bac.

Les avantages de ce matériel :
  • L’aspect du bac, est relativement bien fait visuellement, le CAF est en hausse. Pas de fil qui pend ou de tableau électrique à caser,
  • Le montage électrique bien caché et tout intégré,
  • Le matériel assez bien calibré pour la taille du bac pour débuter dans le monde du nanorecif. Ainsi pour un débutant, pas besoin de dimensionner les différents éléments.
Passons maintenant aux inconvénients :
  • La température de l’eau : le bac est fermé, la chaleur n’est donc pas évacuée et ça chauffe très vite ! Sans thermoplongeur allumé, il faut compter 3 à 4°C de plus que la température de la salle dans laquelle il se trouve.
  • Un brassage trop faible. Il y a 1100l/h soit 8 fois le volume d’eau du bac.
  • L’aspect « tout compris » est alléchante mais attention aux éléments qui tombent en panne. Par exemple, si la minuterie ne fonctionne plus, il faut changer le capot complet du bac! Idem pour l’éclairage (sauf pour le remplacement des tubes bien sur)
Mais comme on dit, à chaque problème, une solution. Sinon ce n’est pas un problème.

Les petits pièges à éviter au démarrage :

Il faut éviter quelques pièges, qui, quand on est débutant ne sont pas évidents à déceler. Mais je tiens tout d’abord à dire que rien ne remplace une bonne lecture et la recherche d’informations sur différents livres et sites.
  • Tout d’abord, il est souhaitable de ne pas utiliser la céramique qui est un piège à bactérie,
  • Idem pour la filtration mécanique (mousse noir) qui va retenir les déchets organiques (ce qui les empêchera d’être traités soit par l’écumeur soit par les PV). La filtration mécanique est à utiliser périodiquement, par exemple, lors d’une tempête anti sédiment pour récupérer ceux-ci.
  • idem pour le charbon actif, à n’utiliser que pour un traitement de l’eau lorsqu’un problème survient.
Les Améliorations :

Brassage : l’ajout d’une petite pompe de brassage genre coralia ou nanostream permets d’accroître le brassage à environ 3500l/h, soit 26 fois le volume d’eau du bac. (Budget d’environ 50€ à prévoir à l’achat du bac).

Chaleur : il y a 3 possibilités :

  • Votre pièce est tout le temps fraîche (<21°)>
  • Votre pièce est chaude en été et vous avez le budget nécessaire pour ajouter un climatiseur pour l’eau du bac : il y a un espace prévu pour l’entrée/sortie du climatiseur.
  • Votre pièce est chaude et vous n’avez pas de budget pour un climatiseur. Je propose ce petit montage : des règles à l’arrière du bac permettent de maintenir le capot à 10 cm du bac ce qui permets d’évacuer l’air chaud. Ceci ne dénature en rien l’apparence du bac. Bien sur, le capot ne se soulève plus mais je n’ai pour l’instant relevé aucun inconvénient !
Support équerre à 8cm du bac
  • L’ajout d’un ventilateur dans la partie arrière prévue spécialement à cet effet permettra de gérer comme tout autre bac non fermé les températures de cet été (avec les limites de ce système bien sur)
L’osmolation : il est possible d’ajouter un système d’osmolation dans le bac. Je conseille de mettre le capteur de niveau juste après la surverse, car c’est à cet endroit (si on ne touche pas au niveau de la surverse) que le niveau doit rester stable. Après l’écumeur le niveau d’eau n’est pas constant.

Capteur de niveau

rejet de l’eau osmosée

Bruit des ventilateurs :
il suffit tout simplement de remplacer les ventilateurs existant par des ventilateurs à roulement à billes (taille 5cm*5cm). Par la même occasion, on peut ajouter un 3ème ventilateur pour augmenter l’efficacité d’évacuation d’air chaud.

Démontage du capot :

Il faut enlever la protection plastique des T5, enlever les caches des vis (voir photo), enlever les tubes et dévisser les crochets des T5.

Démontage des anciens ventilos :

Il faut tout simplement dévisser le domino qui retient les fils des ventilateurs, placer les nouveaux ventilateurs (les caler avec un peu de silicone s’ils vibrent) et les connecter à l’identique des anciens.

Les bulles dans le bac : J’ai eu, comme beaucoup de personnes, le problème des micro bulles dans le bac. Il y a 2 problèmes différents :

Problème 1 : si vous avez laissé les mousses de filtrage, elles s’encrassent et bouchent peu à peu l’arrivée d’eau. Le niveau d’eau baisse et du coup les pompes qui sont presque en surface, aspirent l’eau et l’air. Tout ceci est recraché dans le bac.

Solution 1 : comme vu précédemment, ne pas mettre les mousse de filtration fournie avec le bac.

Problème 2 : bulles qui sortent de l’écumeur et sont aspirées directement par les pompes de remontées et rejetées dans le bac.

Solution 2 : Sur ce coup là j’ai tout essayé :
  • crépine sur les pompes
  • mousse à la sortie de l’écumeur,
  • tubes sur l’aspiration des pompes pour puiser l’eau plus bas,
  • les 3 en même temps…
Rien n’a marché. Le phénomène a disparu avec le temps. Je pense qu’il faut un temps de rodage de l’écumeur.

Voilà quelques semaines que je ne fais plus de modifs sur le bac, et tout tourne très bien. Il a passé les grosses chaleurs de Juin sans dépasser 28°. Je peux partir sans soucis plusieurs jours. De plus les habitants se portent à merveille.

Voilà le bac au départ (27/12/2006):
et il y a 2 mois :
A bientôt !

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Très bon et utile reportage.
Merci.

Nemododouce a dit…

Excellent reportage et très instructif. Merci :)

Il est étonnant que les concepteurs de ce bac n'aient pas pensé à ces corrections et aménagements pourtant tous simples et peu coûteux, ne serait-ce que des ventilateurs silencieux. Pour un bac se voulant conçu comme monde du silence en miniature... : o)

Le problème de la température est plus incompréhensible. C'était impossible de ne pas noter lors de la phase de mise au point que la température serait forcément trop élevée.

Peut être un Red Max v 2 ?...

Tijean a dit…

Curieux de savoir le principe de la surverse,C'est perce? ,comment sa fonctionne,?la partie arriere noir se detache ou pas,si oui il y a-t-il risque de fuite?
Merci de m'eclairer.

Tijean a dit…

Enfin il est la mon Red max,avec 3 ventilateurs et silencieux,bravo pour l'amelioration.
Ce doit etre le V2

Anonyme a dit…

Si la minuterie tombe en panne ce n'est pas le capot complet qu'il faut changer mais juste la minuterie.
Le mien a rendu l'âme il y a quelques jours et red sea m'a envoyé un nouveau minuteur avec schéma pour le montage.

Et puis pour le litrage de la cuve cela me semble un peu bizarre.
Vous parlez en net ou brut ?
Car 61*50*50 cela fait environ 150 litres.
Le compartiment ou il y a toute la partie câble ne fait que 7 litres.
Je me demande quelle est le litrage réel de ce bac ?

Jean-Daniel a dit…

Salut
Je cherchais à démarrer à petit budget, et je suis tombé sur ce Red Sea Max aujourd'hui...
Je vais suivre ça de près.
Merci, et bravo pour ce blog, beau et instructif.

Anonyme a dit…

Salut,
Je lorgne depuis peu sur le red sea Max;
Je suis curieux de savoir ou tu as mis la réserve d'eau osmosée de l'osmolateur.
Dans le meuble sous le bac ?

Anonyme a dit…

Bonjour je voudrais me lancer dans l'eau de mer et je me pose des questions sur un point qui me semble crucial, pendant combien de jours peut on partir sans que l'aquarium soit surveillé. Merci

Anonyme a dit…

L'un des meilleurs commentaires sur le Red Sea Max 130. Je possède un 130 D depuis 2 mois et j'ai abandonné l'ensemble des masses filtrantes d'origine. J'ai ajouté des rallonges sur les deux pompes ce qui est indispensable en effet. Super bac en tout cas, esthétique, on peut accepter la surchauffe sans trop de soucis mais sur le plan du bruit ce n'est pas l'idéal.

Fabrice MARTINET, KB, 8 avril 6010

Fabrice a dit…

Je reviens sur les problèmes de surchauffe. Les canicules de l'été 2009 m'ont démontré la nécessité d'un groupe froid pour le RSM.

Fabrice Martinet, KB.